jeudi 4 juin 2009

La Fir9a

Les jupettes des mousquetaires relevées, les tubes des Beatles repassés, le monde a réclamé la Fir9a. Audi A4, à 4 on arrive, sorties de pots, on entend plus les hourrah. Les boys band ne durent pas, sans créatine, sans huile, sans gonflette, sans grand écart, sans danser, la Fir9a va durer.
Aussi appréciée qu'un kaftegi et attendue qu'un mandat, Barcelone a du nous doubler contre Manchester : ce jour là la Fir9a était en concert. En version harbi ou sous les dessous de Marianne, c'est du lourd, on ferait peur aux ascenseurs. Aux censeurs, au milieu de la main le majeur, pas le lac mais le doigt, juste une fois essaie de t'y frotter pour le sentir. La comicosphère, la blogosphère et la soeur à ta mère : pas de jaloux, tout le monde y aura droit. Dans nos rangs des rodés du référencement et de l'écriture passés à la réalisation, on est jamais mieux servi que par sa plume et son vécu. Convaincus, si on te fait de la pub ça vaut de l'or, mieux que Facebook et Twitter réunis, réfléchis. Avant nous Msn était poli, aujourd'hui il s'est dépucelé, il veut même part..ser. Ohhh, c'est Microsoft qui nous a demandé de lever le pied. On a levé autre chose. Fallait pas nous chercher, fallait pas avaler. Pas de bling bling, pas de tétine, nous sommes des grands garçons, tendres ou fâchés mais toujours vrais, la vérité nous aurait même pris comme modèle.
Tu peux être roi, tu peux t'appeler Kaka ou dribbler comme Maradona, tu seras jamais comme la Fir9a. On se touche.

4 commentaires:

  1. Oui .. on se touche !

    La fir9a plus forte que ta mère

    mdr mdr

    RépondreSupprimer
  2. Touchons nous camarades, la Fir9a assiègera Stallingrad! mdr :))))

    RépondreSupprimer