samedi 16 mai 2009

Le petit mamelon rouge

Or le petit mamelon rouge marchait d'un pas léger dans la forêt enchantée. Son panier regorgeait de fruits savoureux: ça et là affleuraient des fraises, des framboises et des cerises. Toujours en fleur, jeune et ingénue, le petit mamelon rouge s'en allait porter ces victuailles à Mère-grand.
Mère-grand lui disait pourtant de ne pas venir tous les jours. Car bien qu'enchantée, la forêt était pleine de dangers. La vieille dame la prévenait surtout de se garer du grand méchant loup: "De la gourmandise du loup, il faut te méfier, à ta bobinette il veut toucher" lui disait-elle sans cesse.
Et toujours du mot bobinette, le petit mamelon rouge ne comprenait quenotte.

Nichés sur une butte, 4 petits cochons crachaient dans le vent. Pas fainéants et taquins, ils s'étaient affublés de charmants surnoms : Saumon, Frelon, Mérou et Lézard. Sans doute alléché par l'odeur de l'innocence, Saumon se mit à rodave autour de lui. En alerte, les 3 autres petits garnements se mirent aussi aux aguets. C'était le petit mamelon rouge qui passait de son pas naïf et enjoué. Vaporeuse dans sa petite jupe plissée, elle ne pouvait que séduire nos petits cochons. En un clin d'œil, les voici sur le chemin.

Après moult civilités, le petit mamelon rouge accepta de continuer sa route entourée de nos 4 petits amis. Au demeurant, la jeune fille ne s'inquiétait guère, elle savait que seul le loup était son ennemi. Elle s'en ouvrit à ses compagnons de marche: " Vous êtes des petits cochons et je n'ai pas peur de vous. Je crains le loup car Mère-grand dit qu'il veut toucher ma bobinette." Tout de go, Mérou, qui assurait question miches et levure, lui dit :" Dis moi petit mamelon rouge sais-tu ce qu'est une bobinette?". Notre jeune héroïne rougit et avoua son ignorance. Saumon et Lézard qui étaient moitié poètes et moitié filous s'employèrent à lui expliquer par le menu ce que par bobinette il fallait entendre. Par souci de clarté, ils eurent recours à des métaphores fruitières profitant en cela des fraises, des framboises et des cerises du panier de la jeune ingénue. Rougissant, palissant, blêmissant, notre petite fleur sentit son coeur battre la chamade. Car si ses joues révélaient une candeur non feinte, ses yeux semblaient briller d'une curiosité inhabituelle.

Frelon qui ne perdait jamais le nord lui bourdonna : "Que dirais-tu de goûter?" Il n'y a, dit-on, pas mieux que les leçons de choses. Le petit mamelon rouge opina du chef. Frelon ouvrit le bal.
Union de l'abeille, brouette, équerre surélevée, arbre à fruits, elle ne disait non à rien, elle disait oui de plus en plus souvent. Lutine, mutine, coquine, le petit mamelon rouge se surprenait de son plaisir et de son talent. La nuit était tombée sur le chemin de la forêt enchantée. Nos amis profitaient en silence d'un repos bien mérité. Les yeux dans les étoiles, le petit chaperon rouge se disait qu'elle était heureuse qu'on eut touché à sa bobinette. Et elle sentit que la bobinette cherra.

Librement inspiré d'un conte de Perrault d'après l'idée originale d'un pirate mexicain.

4 commentaires:

  1. les contes de fées des hautes mers ... un vrai trésor

    RépondreSupprimer
  2. J'ai A-DO-Ré !!
    Jolies jeux de mots, joli 'remix':)!

    RépondreSupprimer
  3. Salut :) Je voudrais t'annoncer l'ouverture de notre site Tunisianet.com.tn.

    Nous sommes spécialisés dans la vente en ligne de matériel informatique en Tunisie. Nous aimerions avoir l'avis de quelques blogueurs Tunisiens afin d'améliorer nos services.

    Si tu veux, tu peux m'envoyer un message sur kais.turki ((at)) tunsianet.com.tn

    Merci d'avance !

    RépondreSupprimer