mercredi 20 mai 2009

Dispute conjugale d'avant la vie

Dispute conjugale dans une boite de sardines. Crise d'hystérie, sos médecins de nuit. Pim pon, pim pon. Claque quand le médecin dit "Ici les femmes sortent". Mais va niquer tes morts le médicastre! T'as fais 7 ans d'études pour avoir autant de préjugés qu'un pecno.
Elle ricane. Bluffeuse, joueuse de flute, cinéma. Tu veux tes papiers? Pourquoi faire? Pour poser ton cul dans les aéroports et les avions. Faire la navette comme un maraîcher qui passe d'un marché à l'autre. Qu'est-ce tu vas vendre? Des vêtements? Pfffffffffffff. Mais ma pov'fille, t'es pas la seule, t'aurais du faire une étude de marché avant. A moins que tu l'aies déjà faite. Truande, michtonneuse, tu joues de la flute depuis qu'on se connait. Je me rappelle même plus d'un jour où t'étais pas en concert. Tu me prends pour un âne. C'est quoi un homme : celui qui trime du matin au soir et qui doit fermer sa gueule quand tu fais un caprice. Celui qui doit tout le temps sourire, un bahbouh..... J'en veux pas de ta virilité, je préfère mon équilibre. Tu fais des clins d'oeil par-dessus mon dos. Tu aimes ma naïveté. Dès fois quand t'obtiens pas ce que tu veux, tu pleures. Tu me fais passer pour un tortionnaire auprès de tes parents. Paraîtrait que je suis un monstre. Ils tombent dans le panneau le temps qui les arrange. Et puis dès qu'il faut retirer les billets et signer les chèques, ça joue l'apaisement. Rencontre de conciliation au café. Je préfère voir la tête d'un juge que celle de votre duplicité.

2 commentaires:

  1. Ambiance très "Tenue de soirée" de Blier !

    RépondreSupprimer
  2. Un bon divorce vaut bien des interminables déchirements!

    RépondreSupprimer